La légende du trésor du château de l'Ormeteau [Reuilly (Indre)]

Publié le 7 décembre 2023 Thématiques: Château , Date précise , Enfant , Enlèvement , Fée , Libération , Lieu cachant un trésor , Pierre qui s'ouvre , Trésor ,

Chateau de l'Ormeteau
Fitamant, CC BY-SA 4.0 , via Wikimedia Commons
ajouter aux favoris Ajouter une alerte en cas de modification augmenter la taille du texte reduire la taille du texte
Source: Martinet, Ludovic / Légendes et superstitions populaires du Berry (1879) (moins d'1 minute)
Lieu: Commanderie de L'Ormeteau / Reuilly / Indre / France

Je me rappelle avoir plusieurs fois entendu raconter une légende [...], qui se passait dans un vieux château situé à quelques kilomètres de Reuilly. [...] Le jour des Rameaux, au moment même où la procession, revenant à l’église, s’arrête un instant devant les portes closes, une cachette pratiquée dans l’épaisseur d’une énorme muraille s’entrouvrait d’elle-même.

Un jour, une femme, ayant son enfant à la mamelle, eut l’audace d’y pénétrer. Un monceau d’or frappa ses regards. Incapable de résister à la tentation. elle posa l’enfant, remplit son tablier et sortit, emportant une faible partie du trésor ; puis elle revint précipitamment chercher son nourrisson : la muraille s’était refermée. La pauvre mère affolée pria, implora la Vierge et les saints : tout fut inutile. La nuit suivante, une fée lui apparut et lui dit : « Ne pleure plus ; dans un an, jour pour jour, heure pour heure, ton enfant te sera rendu, si tu rends, toi, intégralement tout ce que tu as pris. Mets tous les samedis soir une chemise blanche au pied du mur, vis-à-vis delà «cache»; tous les dimanches matin, tu trouveras à la place la chemise sale de la semaine. »

Ainsi fut fait. L’année suivante, le dimanche des Rameaux, à l’instant précis où le prêtre s’arrêtait à la porte de l’église, la muraille s’entr'ouvrit de nouveau. La mère, anxieuse, courut reporter le trésor à sa place, reprit son fils, et la muraille se referma pour toujours. Quant à l’enfant, il avait grandi, profilé, et il se portait à merveille.

Au surplus, la tradition ajoute que d’immenses trésors sont enfouis près de ce même château de l’Ormeteau. Le dicton populaire prétend, en effet, qu’il existe

Des Ecuries aux Bergeries
De quoi acheter tout Reuilly.


Partager cet article sur :