La légende du sabre de Roland à Rocamadour [Rocamadour (Lot)]

Publié le 17 mars 2024 Thématiques: Arme , Chapelle , Fontaine , Grossesse , Guérison , Lieu miraculeux , Noblesse , Origine d'un culte , Pèlerinage , Pierre | Roche , Roland ,

Evocation de Durandal à Rocamadour
Evocation de Durandal à Rocamadour. Source user:Patrick Clenet, CC BY-SA 3.0 <http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/>, via Wikimedia Commons
ajouter aux favoris Ajouter une alerte en cas de modification augmenter la taille du texte reduire la taille du texte
Source: Plantadis, Joannes / La Tradition (1890) (moins d'1 minute)
Contributeur: Fabien
Lieu: Chapelle Notre-Dame de Rocamadour / Rocamadour / Lot / France

Dans le département du Lot, se trouve une petite ville, Rocamadour, qui est située dans le site le plus pittoresque et le plus charmant que l'on puisse rêver. Elle est bâtie, en effet, en amphithéâtre, sur les flancs d'une haute colline, dont la cime est couronnée par une belle église que des mains pieuses ont élevée et consacrée à la Vierge. C'est le but d'un des pèlerinages les plus anciens et les plus importants de la France. Les fidèles accourent de tous les points du Quercy, du Périgord, du Limousin, de l'Auvergne, de l'Aunis, de la Gascogne et du Languedoc, pour y faire leurs dévotions. Ce pèlerinage porte le nom de pèlerinage de Notre-Dame de Rocamadour.

Ce qui lui donne une faveur particulière, c'est qu'il a la vertu de rendre fécondes les femmes frappées de stérilité.

Si ces déshéritées veulent laisser une postérité, elles doivent se rendre à Rocamadour, monter pieds nus et à genoux les centaines de marches, taillées dans le roc, qui conduisent à l'Eglise, y entendre les saints offices dans le plus grand recueillement, puis aller au bassin où se trouve depuis plus de neuf cents ans, le sabre de Roland, la fameuse Durandal, qui a occis moult Sarrasins, et la toucher, en récitant des patenotres. Si les dévotions sont faites dans les règles, il est bien rare que, quelques mois après, les douleurs de l'enfantement ne se fassent pas sentir.

La légende raconte, en effet, que, lorsque Roland, abandonné dans les défilés de Roncevaux, eut essayé de briser sur les roches sa chère Durandal, sans pouvoir y parvenir, il la lança vigoureusement dans les airs, afin qu'elle ne servit pas de trophée aux infidèles. Elle s'en fut tomber dans un petit étang, situé sur la colline de Rocamadour, où elle acquit depuis la vertu de donner des enfants aux mères qui en sont privées.

Cette croyance est très vivace dans les populations d'une partie du Centre et du Midi de la France. Il est bien rare qu'une femme stérile de n'importe quelle condition, ne soit pas allée, au moins une fois, à Rocamadour, s'assurer des propriétés du sabre de Roland.


Partager cet article sur :