La légende des dons la sirène de Portmahomack [Portmahomack (Highland / Ecosse)]

Publié le 15 décembre 2022 Thématiques: Marin , Naufrage , Promesse , Protection , Richesse , Sirène ,

Le port de Portmahomack
Le port de Portmahomack. Source sylvia duckworth / Harbour at Portmahomack via Wikimedia
ajouter aux favoris Ajouter une alerte en cas de modification augmenter la taille du texte reduire la taille du texte
Source: Gregor W. / Revue des Traditions Populaires (1887) (moins d'1 minute)
Lieu: Port / Portmahomack / Highland / Ecosse

Il y a bien longtemps, un matin de très bonne heure, un homme appelé Campbell marchait sur le rivage de la mer à l’endroit où est maintenant le havre de Portmahomack. Il vit dans l’eau une mermaid [sirène], la poursuivit et la prit; elle essaya de recouvrer sa liberté, mais elle fut bientôt reprise. Elle eut alors recours aux supplications, et Campbell consentit à la laisser aller à trois conditions ; c’étaient les suivantes : 1° qu’il n’y aurait jamais de vague dangereuse dans l’endroit où elle avait été prise; 2° qu’aucun de ses descendants ne serait noyé; 3° que ses descendants auraient toujours une bonne part des biens de ce monde.

Voici comment ont été exécutées les promesses de la mermaid.

1° L’endroit où la mermaid fut prise est maintenant le havre de Portmahomack; et, suivant les observations qui ont été faites, on n’y a jamais vu de lame dangereuse. Quelque terrible que soit la vague au dehors, dès qu’elle atteint le bord extérieur de la jetée elle s’apaise;

2° Aussi loin qu’on peut remonter, aucun des descendants de Campbell n’a été noyé, quoique plusieurs d’entre eux aient passé leur vie sur mer, comme pêcheurs ou comme matelots. Il y a plusieurs années un navire fit naufrage dans la baie d’Aberdeen, et tous ceux qui étaient à bord furent noyés à l’exception d’un homme dont la mère était une Campbell et qui descendait du Campbell qui avait pris la mermaid. Il ne savait pas nager et pourtant il flotta sur l’eau pendant une heure avant d’être recueilli par le bateau de sauvetage;

3° ceux qui sont nés de Campbell ne se sont jamais trouvés dans des circonstances malheureuses, mais ont au contraire toujours eu une existence agréable. L’un d’eux a dit à la mère de mon conteur que, lorsqu’il changeait un billet de banque, l’argent semblait croitre dans sa bourse.


Partager cet article sur :