La légende de la mort de Ponce Pilate à Vienne [Vienne (Isère)]

Publié le 17 juin 2024 Thématiques: Fleuve | Ruisseau | RIvière , Montagne , Mort , Suicide , Tempête , Tour ,

Le Rhône à Vienne
Le Rhône à Vienne. Source SashiRolls, CC BY-SA 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0>, via Wikimedia Commons
ajouter aux favoris Ajouter une alerte en cas de modification augmenter la taille du texte reduire la taille du texte
Source: Balleydier, Alphonse / Les Bords du Rhône de Lyon à la mer: chroniques, légendes (1843) (moins d'1 minute)
Contributeur: Fabien
Lieu: Ancienne tour Luniaria / Vienne / Isère / France

Les murailles [de Vienne] étaient flanquées d'une tour que les Romains appelaient Luniaria.
Il y a peu d'années encore, on voyait à la place du nouveau quai, les débris de cette fameuse tour, que, sur l'ordre de saint Michel, dit-on, les diables avaient élevée pour servir de prison à Ponce-Pilate.
La tradition raconte que le juge inique du fils de Dieu, se tua dans cette tour pour se soustraire aux cruautés de Caligula.

On jeta son cadavre dans le Rhône, mais le fleuve devint aussitôt terrible et grandement dangereux à l'endroit qui lui servit de tombeau.

Othon, évêque de Frisinghen et oncle de l'empereur Frédéric Ier, raconte que le Rhône devint si furieux, si furieux! que ses vagues s'élevaient avec un bruit effroyable aussi haut que celles de la mer.

Bleues le jour, elles devenaient écarlates, rouges comme du feu pendant la nuit; ce ne fut plus que tempêtes et naufrages, les bateaux n'osaient plus sortir de Lyon tant le péril était manifeste.

Après mille difficultés on parvint à retirer le corps de Pilate, et on le précipita dans un abîme de la haute montagne qui porte son nom.


Partager cet article sur :