La légende de Barbe-Bleue au château de Mantaille [Anneyron (Drôme)]

Publié le 22 juin 2024 Thématiques: Bruit , Château , Fantôme , Lieu hanté , Noblesse , Nuit , Origine de bruits , Sorcier ,

Château de Maintaille
Château de Maintaille. Source Forteresses de France
ajouter aux favoris Ajouter une alerte en cas de modification augmenter la taille du texte reduire la taille du texte
Source: Balleydier, Alphonse / Les Bords du Rhône de Lyon à la mer: chroniques, légendes (1843) (2 minutes)
Contributeur: Fabien
Lieu: Chateau de Mantaille / Anneyron / Drôme / France

A fort peu de distance de la tour d'Albon, on trouve celles du fameux château de Mautailles, illustré par la légende autant que par l'histoire. C'est au château de Mautailles que Boson, comte de Vienne et de Provence, premier ministre de l'empereur Charles-le-Chauve, fut élu roi de Bourgogne et d'Arles, par un concile composé des grands seigneurs de l'État, de six archevêques et de dix-sept évêques.
L'acceptation de ce prince, sacré à Vienne, le 15 octobre 879, par Otran, archevêque de cette ville, releva le second royaume de Bourgogne, qui comprenait le Dauphiné, le Lyonnais, la Franche-Comté, une partie du duché de Provence, la Savoie, la Bresse, une partie du Languedoc.
Ce royaume s'étendait depuis Narbonne jusqu'au lac de Genève.

Le château de Mautailles est le quartier-général, le lieu de plaisance de tous les sorciers, farfadets et revenants du pays.
C'est dans ces sombres ruines qu'ils prennent depuis des siècles, leurs joyeux ébattements et leurs heures de liesse.
Malheur au pauvre artiste, malheur au paysan attardé, qui s'aventurent la nuit auprès de ces terribles débris. Ils y voient des choses horribles, des choses de l'autre monde qui précèdent et prédisent la mort.

Tous les samedis à la douzième heure de nuit, on entend des bruits incroyables, des cris de joie aigus comme des voix de femmes qui se prennent aux cheveux ; ce sont les sorcières qui dansent en rond sur le mamelon de Mautailles.

Toutes les nuits, à la troisième heure, si l'on prête attentivement l'oreille, on distingue une voix douce et cependant brisée par les sanglots, une voix qui dit :
– Ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir?
Et une autre voix bien dolente qui répond :
– Je ne vois que l'herbe qui verdoie, et que le soleil qui poudroie.
– Ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir?
– Je ne vois que l'herbe qui verdoie, et que le soleil qui poudroie.
– Ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir?
– Je vois deux épées nues qui brillent à travers le soleil qui poudroie, j'entends le galop précipité de deux chevaux sur l'herbe qui verdoie.

C'est au château de Mautailles que la crédulité des paysans place la scène du drame de la Barbe-Bleue.

On montre encore la place où se trouvait le cabinet fatal, la pierre teinte de sang ou la petite clef tombant prit une tache ineffaçable, et l'endroit où le fameux guerrier fut tué par les deux frères de sa septième femme.


Partager cet article sur :


Je vous propose d'autres légendes de la Drôme