La légende de la couronne de Clovis du Châtelet [Andance (Ardèche)]

Publié le 20 juin 2024 Thématiques: Animal , Guerre , Montagne , Oiseau , Origine d'une roche , Pierre | Roche , Roi | Empereur , Sang , Victoire ,

Colombe et couronne
Colombe et couronne. Source Dall-E 3
ajouter aux favoris Ajouter une alerte en cas de modification augmenter la taille du texte reduire la taille du texte
Source: Balleydier, Alphonse / Les Bords du Rhône de Lyon à la mer: chroniques, légendes (1843) (moins d'1 minute)
Contributeur: Fabien
Lieu: La couronne de Clovis / Andance / Ardèche / France

Un peu plus haut que les trois croix [de la montagne du Châtelet], plusieurs pointes de rochers s'arrondissent et figurent parfaitement la forme d'une couronne. Ces rochers, qu'on aperçoit très bien du milieu du fleuve, portent depuis des siècles le nom de couronne de Clovis.

Le chroniqueur raconte comment le jour de la fameuse bataille de Tolbiac, à l'heure où l'armée des Francs commençait à plier, une colombe vint prendre sur la tête du roi guerrier le diadème d'or qui lui servait de casque, et le transporta, suspendu à son bec, jusques sur les bords du Rhône.

Il raconte encore, comment quelques jours après déployant ses ailes vers la ville de Reims, elle porta au monarque chrétien la couronne du ciel que le Dieu de Clotilde lui avait donnée pour remplacer la couronne de la terre.

Longtemps le diadème de Tolbiac resta sur la montagne où la colombe céleste l'avait déposé, conservant sa forme primitive. Cependant depuis la fatale journée d'Azincourt, l'or pur dont il était composé se mit à changer de matière toutes les fois qu'un grand malheur advint pour la France.

C'est ainsi qu'après avoir subi toutes sortes de métamorphoses, il se changea en pierre, le vingt-et-un janvier 1793. Ce jour-là, dit-on, la couronne de Clovis parut inondée de sang.

Par compensation, sans doute, elle grandissait à chaque événement heureux, et se développait à chaque victoire.

Longtemps invisible pour la rive gauche du Rhône, des mariniers l'aperçurent, pour la première fois, resplendissante et magnifique au milieu d'un nuage d'or, le 5 décembre 1805, à l'heure où le soleil répandit son plus beau rayon sur la plaine d'Austerlitz.


Partager cet article sur :